<< randaventure   |     |  

9b.   Culture et sauvagerie

6,5 euros

ign top 25
23 16 ET
Milly Malesherbes La Ferté
repères carte C 1

A Janville, à ¾ d’heure de Lardy ou de Chamarande, un dolmen, vous vous rendez compte ! De quoi transformer le plus bucolique des troupeaux en meute reniflante

Mais il y a aussi de quoi jouer, comme vous l'aimez tant, à se perdre et se retrouver.

De Lardy, c’est le chemin d'accès le plus agréable. Les villages sont arrangés de façon charmante et la traversée de l’Essonne est bucolique. La trajectoire est facile, grâce au GR. Mais, dans les bois, il faudra le lâcher au bon moment, sinon, plus loin, on se trouve dans une zone de villas cossues où le fameux dolmen, à l’évidence, exaspère les propriétaires. Ah ça, ils ne font rien pour qu’on admire ce monument : " l’allée du dolmen " est devenue une impasse. Il n’en a pas toujours été ainsi, l’ancienne carte ign en témoigne. Aujourd’hui, pour aller l’admirer, il faut sortir la carte. (Confirmation de nos louanges politiques : gloire aux militants des Sentiers et malheur au troupeau bêlant !)
Ayant accompli vos devoirs culturels et déjà plus royalistes que le druide, vous pouvez profiter à satiété du "parc municipal " par le haut, pas le bas et entre les deux. Entre les deux, c’est l’option risque, dans un chaos de rochers impressionnant où certainement vous passerez du temps. L’ensemble constituera un " programme " du même ordre que la promenade de Lardy, mais balisé par votre seule imagination.

Piquenique : à l’est ou à l’ouest, un pour l’hiver, un pour l’été, avec vue imprenable sur la vallée.


A l’ouest, c’est à l’extrémité d’un promontoire rocheux, 50m à l'ouest d'une cabane en ruine, au moment où le GR atteint les carrières sur le plateau.
A l’est, à peine entré dans les bois, venant de Janville, on ne tourne pas avec le GR vers l’ouest ; une petite trace à gauche passant par 104 conduit à une ligne de rochers (la dernière avant des pentes apparemment moins encombrées et après le redoutable chaos). Par elle, on grimpe au plateau. Sur la droite, un espace rectangulaire, abrité du vent par effet de sol, à fond plat, avec appui-dos, devant le paysage.

Oublierait-on la tour de Pocancy ? On ne voit qu’elle, 10km à la ronde ; et question culture, y a pas de doute, c’est classe ! Jadis, les propriétaires de l’objet, qui n'étaient pas des sauvages, permettaient un chemin détourné. Les paisibles randonneurs pouvaient ainsi, intelligemment, conclure cette journée à la fois sauvage et raffinée. C'est fini ; la pancarte est sans ambigüité : tir à balle (...bazooka, mines antipersonnel ? Sans clôture, il faut se méfier).

L'après-midi, il vaut sans doute mieux chercher des aventures moins risquées. A l'ouest, la propriété cynégétique est également massivement présente dans la zone "Fonceaux, Marre, Sablon", puis "Cave aux Cornus" et "Bois de la Bouillie". Elle est plus ou moins défendue par des pancartes et des emballages sommaires, mais des chemins permettent de circuler poliment. Un tracé jaune et un tracé bleu ont d'ailleurs récemment marqué des droits d'usage transversaux ... Gloire aux militants des sentiers !