<< randaventure   |     |  

8b.   Retour (au calme)

0 euro

ign top 25
23 15 OT
Palaiseau Arpajon
repères carte B 1-2-3-4

0 euro ? ... on rigole. Mais, en principe, et très sainement du point de vue cardiovasculaire, on pourrait revenir de 8 à pied et sans presque jamais le remettre là où il s’est déjà posé.
Disons un autre jour .
Il s’agit toujours de tirer le meilleur de ce qui reste à la merci des aléas de la propriété privée. Au moment présent, ça ne s’enchaine pas mal du tout.

De St Rémy, gravir, ça met en jambe, la Butte à Gallais (voir itinéraire 4).
Juste en haut, on part à droite le long d'une clôture pour pouvoir suivre, tranquillement, le bord du plateau. C’est totalement public, il y a même quelques bancs. Ainsi, on arrive vers 144. Et on se trouve… devant un mur ! et même, vers la gauche, en haut du mur. Il y a une grille d’entrée monumentale : c’est l’endroit le plus facile pour descendre sur la route.
De l’autre côté, à gauche du " réservoir " indiqué sur la carte, il y a une sente (si, si, il faut y croire). Elle descend jusqu’à la D 906 . L’itinéraire devient moins drôle. Il faut marcher un peu le long de la dite route pour rejoindre le PR, lui-même pas très folichon jusqu’au bois d’Aigrefoin ; où on retrouve un espace en deux dimensions (sauf l’interdiction, sans doute millénaire, de prendre des risques sous bois en raison de la tempête de 99). On gagne le Fond de la Cure (et son ravissant ruisseau, les jours de surplus d’humidité.) Le bois des Grais est devenu domanial, et désormais, c'est sans aventure. Quoique ce soit toujours à la limite nord du poney-club qu'on trouve la trace qui permet de rejoindre la route.
Pour rejoindre la forêt publique de Tête Ronde, un trou dans le mur permet de suivre la route sans mettre sa vie en danger.
La Mérantaise est un vrai ravissant ruisseau vivant en toutes saisons.
Piquenique là où il chante le plus joliment.
Dans la forêt publique, bien entendu, il n’y a pas d’autres surprises à craindre que celles résultant d’une lecture inattentive de la carte.
De Le Billehou, on prend le chemin vers le sud jusqu’à la magnifique montée vers la cote 154, non loin d’un autre ruisseau chantant (mais celui-ci dans les mêmes conditions que celui de la Cure. En haut, le long du chemin le plus à droite de la " rigole ", on comprend le fonctionnement.) Ou encore, plus aventureusement, on cherche les anciennes carrières et l'on finit par croiser le chemin de Fond Fanet. On peut atteindre facilement, quoique le plus possible dans le bois, les alentours de 158, puis de159 ; plus difficilement, mais certainement, la route tout près de l’endroit où se termine la route privée indiquée sur la carte. De l’autre côté, une large allée conduit, aux plants de Moulon, à la limite du mur de propriété où, dans la fiche 8, il fallait descendre sur Gif.
Mais on pourrait recommander un itinéraire final moins rustique, bien plus civilisé, mais très agréablement civilisé. Le chemin de Fond Fanet vous offre l’opportunité d’une descente rapide sur Gif. Au virage à angle droit de la D 906, un GR jaune et rouge flambant neuf conduit jusqu’à la gare à travers Cnrs, parcs, résidences harmonieuses, établissements culturels et sportifs d’agrément collectif : un monde futur du genre qu’on n’aurait pas envie de fuir.
Si on le souhaite, le retour au calme cardiovasculaire civilisé peut durer jusqu’à Lozère.