<< randaventure   |     |  

3.   Videlles-les séracs

8 ou 10 euros

IGN top 25
23 16 ET
Milly Malesherbes La Ferté
repères carte DEF 2 - 3

Dans un mouchoir de poche ; la forêt et les rochers au-dessus de Videlles sont un invraisemblable espace d’aventure. Avec même de l’escalade facile ; mais pour adultes (on a tracé, dans le chaos d’énormes blocs, une piste qu’un débutant peut faire en baskets, facile, mais vertigineuse : il ne faut pas tomber).
Le problème est d’atteindre ce paradis d’émotions. Qu’on démarre de La Ferté Alais ou de Boutigny, il y a pareil 7 km ! Toutefois, de Boutigny aussi bien que de la Ferté, presque continuellement, si on le veut, hors des sentiers battus. Sauf qu’alors, selon ces options, il ne reste plus de temps pour Videlles même : il faudra revenir.

De Boutigny : vallée de Chanvre, ferme de Launay (le rectangle boisé avant la " voie romaine " est une propriété privée qu’il faut contourner à gauche), Videlles (le village –avec un contournement de champ ingrat à 135138). On peut préférer prendre le GR en dessous de la ferme de Launay et descendre jusqu’aux champs au-dessus de Moigny (Malicorne), puis, à gauche, rejoindre (à 85 c’est souvent directement possible) le chemin qui traverse le bois du Mont Moyen direct jusqu’à Videlle.
On peut aussi, à tout moment avant Malicorne, couper NE dans les bois de Chapelle Ste Anne puis Valfoirolles pour rejoindre sans faiblir le chemin Moigny Videlles à la cote 129. Passionnant.
De Videlles, rejoindre le GR qui passe à l’Abattoir pour monter au lieu de rendez-vous.
De La Ferté :
> option GR (cf fiche10), qu’on quitte à bon escient pour gagner Retolut. Puis Les Roches.
>option plus au sud, par le Guette Lièvre, le Rocher Chambault, la ferme de Chêne Bécart ; puis Les Roches ou Videlle ; plutôt Les Roches pour ne pas se priver de l’aventure finale.
En effet, du village des Roches, ça sera très très intéressant de gagner au plus court le lieu de rendez-vous. On suit quelques dizaines de mètres la route de terre qui longe les bois vers l’est. On trouve une petite sente qui descend dans ces bois mystérieux. Elle tombe sur un chemin qu’il faut suivre à gauche. Il descend jusqu’au talweg (là un arbre creux marqué d’une flèche orange vous accueille). Et là commence l’aventure vers l’est dans les blocs et les séracs de grès.

Piquenique au départ de la piste facile (jaune pâle sur fond blanc). C’est évidemment dans la zone indiquée escalade sur la carte. Mais, ainsi qu’on s’en apercevra en jouant dans le " mouchoir de poche ", un peu plus de précision empirique est nécessaire pour trouver le point précis. On ne le trouvera certainement pas à coups d’azimuts. Le balisage pour gagner le point de départ de l’escalade facile commence dans une ancienne petite carrière près de laquelle passe le GR (Il y a plusieurs départs de pistes au même endroit de différentes couleurs, c’est à dire de plusieurs difficultés). Venant de Videlles, c’est bien plus aisé à trouver. C’est, après être monté sur le plateau, juste avant que le GR ne s’éloigne de son bord vers la droite.

L’après-midi sera donc courte pour explorer l’ensemble du massif. Tout l’est est privé. Mais il y a un chemin en bordure de La Louvetière, au-dessus des carrières (dont une en activité). Vallée Hachard, Vallée aux vaches. On suit le fil d’ariane de la clôture barbelée ; c’est néanmoins très pittoresque. Après, le chemin public de l’aqueduc de la Vanne permet d'entreprendre le retour. On ne peut s'éviter un bout de route qu'après les récoltes. Mais sachons que la propriété hégémonique a une fin : on peut remonter par les bois entre elle et d'autres bien plus modestes pour retrouver en fin de compte le GR, et donc le point de départ.