<< randaventure   |     |  

19.   Un patchwork de liberté

8 euros

ign top 25
22 16 ET
Étampes Dourdan
repères carte BC 11 12

Le but : les rochers d'escalade et la carrière de Villeneuve-sur-Auvers. Les rochers eux-mêmes sont peu intéressants dans l'état actuel des pistes tracées, du moins pour des débutants en basket ; par contre le site " autorise le bivouac ".

De la gare d’Etrechy, pour s'éviter trop de parcours en ville, il faut sortir côté est, rejoindre la N20 intraversable qu’on longe vers le sud, à la fin par une petite sente, jusqu'à la D148 sur laquelle on descend abruptement .
Ne manquez pas plus loin le détour du GR par le Moulin de Vau. Le contournement carré qui lui fait suite, par contre, est tout à fait ingrat ; il était même dangereux sur la D17. On y vérifiait que le pédestre était une espèce en voie de disparition. Heureusement, depuis peu, on a aménagé les trottoirs. (Ainsi tout change, parfois en mal, parfois en bien ; sans doute peut-on intervenir dans les choix au moment où c’est encore possible.)
Ne vous laissez pas amollir pour autant : le moment est venu de s'offrir trois ou quatre aventures qui s’enchainent et assurent une continuité à travers bois :
-Dans la Garenne de Challoup. Évidemment, les chemins que vous y trouverez n’ont rien à voir avec la carte. Quel bonheur dans 1km2 ! ( Attention à une zone de ruches. ) Après avoir atteint la route qui mène à la carrière, on ne sera pas loin de celle-ci …et du GR . Si on veut profiter pleinement du bois, il faut se maintenir fermement au nord ; on est guidé par le bord de la pente et très vite par un chemin de chasseurs, quasiment jusqu’au lacet de la D148.
A la cabane de cantonnier, on embraye dans le bois suivant, jusqu’à croiser le GR qui a pris lui le Gué Rousset. On se met alors à la recherche du Rocher Billard 136 m d’où vous ne regretterez pas le paysage. (Attention, c'est manifestement un domaine de chasse, il vaut mieux choisir sa saison. D'autre part, il y a du fil de fer par-ci par-là ; mais très très vieux.) Du rocher Billard, le chemin s'imposera vers le bord du plateau à cause d'un fil de fer cette fois sans ambigüité. Avec un peu de chance, on tombe pilepoil sur la petite clairière la plus au nord sur la carte où l’on peut camper.
Piquenique : sur le terre-plein, au-dessus de la carrière, à l’est.
Après déjeuner, l’aventure continue. Le GR traverse par un crochet à gauche la route de Villeneuve sur Auvers à Auvers St Georges. On le suit sur une courte distance, et on perçoit à gauche une trace sympathique, qui correspond tout à fait au chemin plein nord indiqué sur la carte, et qui n’ira pas plus loin que lui aux Fonceaux de mal rencontre. Dans la Butte à Gué il n'y a que des vestiges du quadrillage de chemins figuré sur la carte; et pour rejoindre le chemin carrossable qui descend de l’énorme ferme de la Grange des Bois, carrefour de GR, dur dur !
A partir de là, on ne peut plus dire grand chose, tant les domaines de chasse font sentir leur emprise. Il vaut mieux, d’une façon ou d’une autre, reprendre son train à Lardy, car la marche le long de murs interminables pour rejoindre la gare de Chamarande est tout à fait déprimante après ces aventure, et tout à fait dangereuse sur le bout de D146 (si on est coincé là, surtout ne pas manquer le 1er passage sous la voie ferrée pour continuer agréablement le long des " rochers d’escalade "-voir fiche 9- jusqu’à la gare.) De la Grange des Bois, PR NO. C'est à l'entrée des bois (136) qu'on trouve à droite le balisage jaune évoqué dans la fiche 9b qui vous fait glisser jusqu'à Janville où la circulation automobile ralentie et les trottoirs vous permettent de ne pas risquer la mort après l'aventure.