<< randaventure   |     |  

1.  L’aventure ablon

0 euro


ign top 25
24 15 OT
Evry Melun
repères carte D 1

C’est comme une ile oubliée entre SEINE et SNCF.
Terres agricoles, darse mélancolique où achèvent leur existence des péniches abandonnées, et une incroyable jungle. Dans cette jungle, le randonneur comprendra qu’il doit mettre un peu d’eau dans son vin pur écologique : sans les chasseurs, les pêcheurs (comme ailleurs les forestiers), la nature peut devenir impénétrable. Ici, en un été, tant la végétation galope, tous les chemins disparaissent sous les ronces. Heureusement, la partie hors des terres agricoles est une chasse gardée, par une association conviviale dont les responsables disent qu’ils sont heureux de faire profiter de leur domaine les promeneurs, s’ils respectent les chemins retracés chaque automne. On ne risque pas de trop s’en écarter !

Pour vivre pleinement l’aventure, nous vous conseillons de procéder ainsi : De la gare de Villeneuve St Georges, le matin, un GR de pays vous conduira aux bords agréablement boisés du lac de Vigneux, au prix préalable hélas de près de 3km de rues à grosse circulation. La fosse Montalbot communique avec la darse qui rejoint la Seine dans l’ile sauvage, mais on ne peut pas passer, ni en dessous ni, bien entendu, sur les voies. C’est à Vigneux qu’on passe de l’autre côté des voies ; et on peut pénétrer dans le domaine dès après le pont.(Mars 06, on ne peut plus. La SNCF l'interdit désormais et installe une clôture de sécurité qui isole la jungle de son propre domaine.) L’aventure commence, chacun à son gré. L’aventure commence …ou plutôt on peut s’en donner une idée. On semble être en fait désespérément coincé sur le large chemin carrossable qui longe les voies. Cependant, en 41, le chemin indiqué sur la carte existe ; il traverse la jungle et conduit, en passant à côté du refuge sympathique des chasseurs, en 33, au bord de Seine. On pourrait avoir regretté de ne pas avoir continué paresseusement sur la route sans circulation automobile qui conduit directement à l’écluse, mais on a eu ainsi une petite compréhension de ce que réserve l’après-midi.

Piquenique en amont de l’écluse d’Ablon. (La rive de la Seine offre des possibilités ombragées et tranquilles, car elle est en cul de sac.) (On ne peut plus. Une porte ferme l'accès.)

 La carte ne ressemble pas au territoire. L’après-midi, votre volonté aventureuse sera de circuler, sans mettre évidemment le pied sur les terres agricoles ou de nourrissage de la faune, dans le royaume des lapins. Il faut bien prendre garde que ce qui ressemble parfois à de vastes clairières à l’herbe accueillante sont en réalité des plantations destinées à nourrir le gibier et qui doivent être respectées. Au refuge, tout ceci vous sera expliqué. Vous y rencontrerez, presque à tout moment, des gens aimables qui surveillent leur bonheur. Ils aimeront vous en faire profiter si vous le respectez. Une heureuse alliance pourrait d’ailleurs se nouer entre marcheurs, vététistes, ornithologues et autres amoureux de la nature et ces chasseurs pour classer ce site unique si près de l’urbanisation forcenée.

 On peut revenir à Villeneuve St Georges par l’Ile Brune et le long de la Seine, mais sachant que le pont à l’endroit indiqué RN n’existe plus. Le seul passage de l’ouest à l’est est à l’endroit où la fosse Montalbot communique avec la darse.(On ne peut plus, la clôture est achevée ; le passage exigerait la construction d'une passerelle hors SNCF, ne rêvons pas !) Quant à l’ile Brune, ce n’est pas tout à fait la même jungle, mais pas loin (encore qu'elle ait été récemment nettoyée ; mauvais signe ?). ( NB Les baraques de chantier apparemment abandonnées à la pointe " RN " de l’ile sont souvent habitées) (Quand on arrive à Villeneuve St Georges, à l’embouchure de l’Yerres, prendre à droite la passerelle le long du mur du chemin de fer pour rejoindre la gare au-delà du pont routier sur la Seine par les quais parkings)